Navigation | Réalité ou rêve ?

a:1:{s:5: »title »;i:0;}

pucillonne

Et avant?

Liens

Catégories

28 octobre, 2006

 

demon2
Sympas cette image….

 

Par pucillonne le 28 octobre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Journée entre amis….

…samedi, aujourd’hui le réveil sonne à 12h00, le bonheur, surtout après trois nuits interrompues par des douleurs d’oreilles aigues. (je remercie au passage celui qui à inventé l’efferalgant codeiné ça change mes nuits!!!). Doucement je me réveille, en préparent un café à mon amoureux, qui lui tarde à se lever en pensant à l’après midi et soirée de boulot qui l’attendent.

Puis une fois reveillée, j’allume mon portable, tiens on a essayer de me joindre, je rappelle et les rendez vous sont donnés: tout le monde se retrouve devant la fnac , puis direction terrasse de café. Au soleil à la fin du mois d’Octobre, fallait en profiter non?

L’après midi passe et on se dirrige vers l’appartement de trinity… Bouffe faite maison, musique en fond, et discussions à profusions… Une journée et début de soirée  tranquille.

Le pied quoi! A refaire

Par pucillonne le 28 octobre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

5 octobre, 2006

Y a des jours où tout va mal….

... et on a rien fait pour. On comprends pas c’est comme ça. On se leve tôt, un peu fatigué mais de bonne humeure, on se tape une heure de trajet en transports en communs aller et une heure retour, parce que l’on a rendez vous chez son médecin pour un foutu poignet…. Note le rendez vous lui ne durera que 10 minutes lui. On reviendra!

Ensuite on court un peu: ben oui il est 10h40 quand on sort du medecin et on a rendez vous pour midi et demi, au centre ville, càd à l opposé histoire d’arranger les choses * tout va bien dans ma vie*, et on se dit que ce serait cool de passer à la maison au moins poser les radios qui prennent une place folle…

Hérésie… qu’est ce qui m’ a pris de faire un truc pareil???? En partant à 12h00, pour un trajet en tram de 15 min, j’ai mis 55 min !!! conclusion drame famillial et engueulade sans avoir manger biensûr….

Espéront que la fin de journée ira mieux….

Par pucillonne le 5 octobre, 2006 dans Non classé
1 commentaire

23 septembre, 2006

Une petite fille parle…

Elle se souvient et  raconte…

 » On devait garder les mains en l’air, sinon l’homme a dit qu’ils nous tuerait tous avec la bombe qu’il avait à sa ceinture. On avait soif, et ils ne voulaient pas nous laisser boire. Un des hommes, celui qui était masqué nous a tendu une bouteille d’eau… Celui avec les explosifs lui a tirer une balle dans la tête, j’avais de sa cervelle de partout sur mon t-shirt, c’était visqueux.

Quand on a pu s’enfuir j’ai vu le robinet d’eau de la court, des enfants étaient en train d’y boire j’ai courut vers eux. Puis ils ont lancé une grenade vers eux… Elle à exploser en en tuant certains, l’un avait la jambe arrachée, l’autre la tête. J’ai tellement eu peur que j’ai courue à l’opposé.

Depuis les gens de Bresman, marchent la tête baissée, ils pleurent tout le temps, avant beaucoup d’enfants venaient joués dans la cour de mon école, mais maintenant ils sont triste.

Maintenant moi je vis et je m’en fou de mourir, j’ai peur tout le temps, à l’école dès qu’il y a un bruit même la sonnerie. »

Du haut de ces 6 ans, et avec sa soeur de 4 ans, elles se souviennent devant la caméra de ce jour, où des hommes, sans la connaître, sans connaître ces autres enfants, ont choisit de prendre son école en otage. Du jour où sans connaître les preneurs d’otages, ni les enfants ou les familles, l’armée russe a décidée que les preneurs d’otages bluffaient et ont lancés l’assaut. 

 

Par pucillonne le 23 septembre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Elle pleure…

Ces derniers temps les différents évènements ne l’avaient pas plus frappé elle, que d’autres. Mais ces derniers temps parfois tout lui semblait différent.

Sa relations aux autres et aux choses surtout. Elle n’avait aps envie de grand chose, si ce n’était se terrer au fond d’une couverture, dans les bras de son amoureux. Lui aussi ne devait plus trop savoir à quoi s’en tenir avec elle. Il suffisait d’un mot et l’humeur de la journée pouvait basculer sans prévenir: joie, colère, déprime, peur ou chagrin. Sans savoir pourquoi elle était à coup sûr à fleur de peau.

Regarder passer les journées, les voir défiler sans réussir à y prendre part. Regarder les autres faire leur vie sans avoir l’impression d’en faire partie, ou même de pouvoir interagir, aucune sensation de vivre en fait.

Selon les jours, cela lui était égal, et ces jours là c’est à peine si elle voit les gens autour d’elle. Elle observe dans le vide. Parfois elle en profite pour en apprendre sur l’humain en général, arrivé au soir de ces journées là, elle se dit qu’elle pourrait écrire un roman de ce qu’elle a pu observer dans la journée. Mais parfois elle regarde les autres vivre, et aimerait faire pareil. Mais pour le moment elle est bloquée.

Un souci physique pas très grave de concéquence, l’ a emmenée peu à peu à l’arrière d’un rideau de fumée, un rideau de brume, et il lui faut parfois quelques temps pour se souvenir qu’elle a les clefs quelque part.

Pour prendre une vie normale il lui faudrait simplement passé ce rideau qu’il y a entre elle et les autres. Un rideau qui , comme la météo, et plus ou moins dense .

Les seuls moments de la journée où elle vit s’est quand enfin il a finit le travail, qu’ils rejoignent des amis parce que eux aussi ont enfin finit leur journée de travail; ou alors qu’ils ren,rent pour se mettre devant la télé, un dvd, une vidéo ou encore un jeu vidéo. Si il lui remonte le moral et est présent le plus important de tout c’est qu’il fait qu’elle garde les pieds sur terre, et qu’elle ne baisse pas les bras.

Mais parfois quand ce rideau de brume est trop épais elle aimerait se laisser partir quelques temps, juste s’endormir et se reveiller quelques jours plus tards.Juste dormir…

Par pucillonne le 23 septembre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Questions à la cons… pour mieux se connaitre il parait!!!

1/ Vous tenez un objet à la main (une clé par exemple), et vous êtes amené à en chercher un autre au sein d’un fouillis. Est-ce que vous gardez néanmoins le premier dans la main ?

Oui ça m’arrive… mais la plupart du temps je lache le premier dans le fouillis le temps de trouver le second… Je vous laisse découvrir la suite !

 

2/ Comment vivez-vous l’idée qu’à une époque, vous n’existiez pas ?

Très bien…. Mais j’aurais bien voulut y être mais du coup je ne serais pas là pour vous le dire… ET puis merde j’m en fou moi, et eux ils vivaient comment sans moi ?

 

3/ Quel air de musique vous semble le mieux illustrer un dimanche soir d’hiver ? Et un samedi matin d’avril ?

La bande originale de Gladiator, pour le dimanche soir en hivers, c’est calme et reposant.

Pour le samedi matin d’avril, comment dire, disons qu’il fait frais et que je pars travailler… donc histoire de pas arriver la tête dans le cul ce sera un joli petit  Killing in the name on de Rage against the Machine, ou du Metallica

 

4/ Quels sont les mots dont vous vous rappelez parfaitement le jour où vous les avez appris ?

Et toi tu te souviens du jour où t’as apprit à arrêter de poser des questions cons ? Oui le mot yahourt… Parce que son orthographe est horrible pour moi.

 

5/ A quelle question concrète aimeriez-vous avoir une réponse maintenant ? Par question concrète, j’entends l’objet d’un secret, un voile levé sur un mystère personnel non résolu. Rien qui concerne l’extra-terrestre de Roswell, Dieu, ou le sens de la vie.

A quoi je ressemblerais si j’avais les cheveux bleus ?

 

6/ Dans Spartacus (pour mémoire : mené par un Marc Blondel en toge, des gladiateurs syndiqués essaient de renverser la République), vous êtes pour quel camp ?

Les gladiateurs… mais loin très loin derrière, vous savez la petite nana, seule contre les mûrs des gradins, qui s’agite avec ce qui deviendra plus tard des pompoms, ben ça aurait été moi.

.

7/ Les gens ne peuvent pas s’empêcher de trouver des ressemblances entre leurs connaissances et des célébrités. Vous, vous avez eu le droit à quoi ?

Fifi brin d’acier… ( oui oui la rouquine avec ses couettes) j’ai tané mes parents longtemps pour avoir un singe et un cheval mais ils ont toujours refusés.

 

8/ Avez-vous déjà été amoureux d’un être sans prise avec votre réalité ?

J’crois que j’comprends pas la question

 

9/ Que vous inspire le jeu de mots  » Flipper le Joe Dassin  » ?

Un ineffable ennui

 

10/ Quand vous étiez enfant, vous vous droguiez comment ? (sniffage de polycopiés à l’alcool, inhalation de colle en pot Cleopatra, etc).

J’adorait l’odeur de la pâte à modeler

Par pucillonne le 23 septembre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Toi seul

Un vieux proverbe dit
Notre meilleur ami
Et dans notre miroir
Mais moi quand je m’y penche
C’est toi que je peux voir
A l’autre bout de moi
On mêle nos différences
Avec nos ressemblances
On mélange nos pas
Et si tout nous oppose
Tant de choses nous rapprochent
A l’autre bout de toi

Toi seul peut me comprendre
Toi seul peut savoir
Toi seul pourra m’attendre
Toi seul pour y croire

Des heures au téléphone
On est là pour personne
Ces rendez-vous pour rien
Nos histoires nos silences
Nous ramènent à l’enfance
A l’autre bout de toi
Tu n’as rien à prouver
Je n’ai rien à jouer
C’est entre toi et moi
Même si ça y ressemble
Ce n’est pas de l’amour
C’est bien mieux que ça

Toi seul peut me comprendre
Toi seul peut savoir
Toi seul pourra m’attendre
Toi seul pour y croire

 
Maidi Roth.

Par pucillonne le 23 septembre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Le Blog de Coco |
Un autre regard |
Entrez dans mon univer de m... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | formation-continue-à-l'ubo
| SFTG Groupe de Soissons
| mon journal , ma vie